Le consultant ERP va sur le terrain auprès des clients recueillir les spécifications

Twitter censure Trump, Parler devient n°1 sur l'Appstore

Twitter censure Trump, Parler devient n°1 sur l'AppstoreAprès la censure de la Big Tech qui exclut Donald Trump des plateformes Twitter et Facebook, les utilisateurs se précipitent sur de nouveaux réseaux sociaux de droite comme Gab et Parler, alors même que ces plateformes alternatives voient leur accès limité par les app stores des grands acteurs technologiques.

Le réseau social Parler alternatif à Twitter est désormais l'application numéro un de l'app store d'Apple et Gab proche du mouvement QAnon qui est un autre service soutenu par les conservateurs, a confirmé l'explosion du nombre d'inscriptions. Parler a reçu environ 210 000 installations dans le monde vendredi 8 janvier lorsque Donald Trump a été censuré de Twitter, soit une augmentation de 281% par rapport aux 55 000 environ de la veille, selon les données du service d'analyse Sensor Tower.

Twitter censure Trump, Parler devient n°1 sur l'Appstore
Lorsque Twitter censure Trump, c'est Parler qui devient l'application n°1 sur l'Appstore. Logique !

Aux États-Unis, l'application a été téléchargée pour la première fois environ 182 000 fois ce jour-là, soit une augmentation de 355% par rapport aux 40 000 installations de la veille. Depuis mercredi, l'application a été installée à environ 268 000 reprises dans les app stores américains.

L'explosion du nombre d'utilisateurs de Parler arrive à un moment potentiellement dangereux pour l'entreprise. Elle a déjà été retirée du Google Play, maintenant Apple aussi envisage de suspendre l'application si elle n'ajoute pas quelques fonctions de modération du contenu. Or Parler et Gab sont des havres de liberté d'expression, avec une modération de contenu en ligne la moins intrusive possible sur les questions politiques, en revanche tolérance zéro sur la pornographie et autres contenus immoraux.

Les deux sociétés Parler et Gab laissent en ligne des contenus concernant le mouvement QAnon, alors que la Big Tech bien-pensante censure sans modération tout ce qui relève, disent-ils, de théories de la conspiration. On se souvient que Twitter et Facebook ont fermé des dizaines de milliers de comptes en 2019 sur ce prétexte de conspirationnisme qui ne visait qu'à censurer les lanceurs d'alerte de droite favorables à la campagne de Donald Trump et ses partisans.

Les réseaux sociaux alternatifs comptent sur les utilisateurs pour mettre en sourdine (muter) ou bloquer les trolls ou les contenus offensants. Ce fonctionnement est bien plus responsable que lorsque des équipes de modération manient le ciseau de la censure comme sur Facebook et Twitter, en considérant les utilisateurs comme des adolescents attardés et sans discernement. Le nombre d'utilisateurs des réseaux sociaux de droite augmente considérablement, prétexte pour le #BigTechCensorship de se mettre en branle et faire taire les « Deplorables » comme s'auto-désignent les partisans de Trump.👌

Les potentiels nouveaux utilisateurs pourraient bientôt avoir du mal à télécharger Parler, car Google a déclaré qu'il retirait Parler de son Play Store, suspendant les téléchargements de l'application jusqu'à ce que les développeurs appliquent une politique de modération pour retirer de la plateforme les contenus « répréhensibles ». On connaît les arguments fallacieux de la Big Tech sur la soi-disant protection des utilisateurs sur Google Play et Apple Store obligeant à la mise en place de politiques de modération pour faire taire les utilisateurs qui sortent des sentiers battus de la bien-pensance.

Google parle explicitement de l'application Parler comme cherchant à inciter à la violence aux États-Unis, ce qui est un point de vue politique sortant de l'exigence morale de neutralité qui devrait mouvoir ces plateformes. Google prétend se substituer à la justice en parlant même de menace permanente et urgente pour la sécurité publique. Ce n'est qu'un prétexte pour les milliardaires en tong de la Silicon Valley pour suspendre les inscriptions de l'application Parler sur le Play Store.

Si vous cherchez à installer Parler pour fuir la censure de Twitter, sachez qu'Apple suit Google et a retiré l'application de l'App Store avec le même discours sur la nécessité de mise en place d'une modération (lisez: censure). Le PDG de Parler, John Matze, a posté sur son compte Parler une capture d'écran de la notification d'Apple. Or de toute évidence Parler App ne présente pas de contenu dangereux ou nuisible, par contre s'y exprime ouvertement les partisans de Donald Trump venus chercher refuge sur Parler.

Vous voulez un avis sur Parler.com? Le réseau social a été lancé en 2018 avec le soutien de Rebekah Mercer, une dirigeante d'entreprise classée à droite. Il est donc naturel que s'y exprime des courants d'opinion qui sont systématiquement bannis des autres applications. On peut observer que le réseau social alternatif à Twitter a connu des pics d'adoption par les utilisateurs à chaque affrontement entre les censeurs de la Silicon Valley et les partisans du président Donald Trump. En novembre 2020 au moment des élections, Parler comptait 10 millions d'utilisateurs. Des personnalités comme Maria Bartiromo (présentatrice de Fox Business) l'ont rejoint ainsi que Dan Bongino, animateur de talk-show conservateur et figure très populaire sur Facebook (Dan Bongino a par ailleurs investi dans Parler).

Pour écouter les émissions de Dan Bongino sur Internet, allez sur la page des lanceurs d'alerte de droite et vous y trouverez le lien. Dan parle de Parler.com comme “a collective middle finger to the tech tyrants” (un doigt d'honneur collectif aux tyrans de la technologie) et cette phrase est très à propos! Vous ne lisez pas l'anglais ? Ne vous inquiétez pas, une fois installée l'application il est facile de paramétrer Parler.com en français pour échanger avec des Français loin de la censure de twitter.

Notons pour terminer que Parler et Gab ne sont pas les seules sociétés à voir le nombre d'utilisateurs monter en flèche après l'interdiction de Trump. Les plateformes comme MeWe, Odysee et Rumble ont également vu débarquer un très grand nombre de nouveaux utilisateurs. A la télévision on parlera plutôt de chaînes TV comme OANN et Newsmax dont de nombreux extraits d'émissions peuvent être visionnés sur Odysee. Parmi les plateformes vidéo alternatives on citera aussi Bitchute, Rumble et Brighteon.

Parler a été l'application n°1 sur l'App Store d'iOS pendant deux jours, passant de la 18° place le jeudi contre la 592° place la veille. Dans l'ensemble, Parler App (Android ou iOS) a été la 10° application de médias sociaux la plus téléchargée en 2020 avec 8,1 millions de nouvelles installations. Il faut espérer que cela continue, pour montrer aux censeurs de la Silicon Valley que le public n'accepte pas leurs agissements.

XMPPOutre l'email, téléphone, Telegram, réseaux sociaux, je vous invite à me retrouver également sur XMPP. Très utile, installé sur mon mobile, je reçois instantanément vos messages. Vous n'aurez pas à patienter pour être ajouté. Mon identifiant: michelcampillo@jabb.im.

Aix en Provence, le 10 janvier 2020

Michel Campillo

Michel Campillo Michel Campillo, consultant d'entreprise
Logiciels de Gestion
06 89 56 58 18   
contact par email

➽ Quelques articles d'actualité sur la politique américaine: Prospections sur les projets de réinformation, Vidéos de réinformation ℹ️, Bernie Sanders vieux prof socialiste cacochyme, James O'Keefe et le Projet Veritas, Twitter censure Trump, Parler devient n°1 sur l'Appstore, Lanceurs d'alerte de droite, Gab lance Gab TV, une alternative à YouTube, Qui est QAnon ?, Gab attaqué par les opposants à la liberté d'expression, Qu'est-ce que le mouvement QAnon ?, Un nouveau directeur technique pour Gab, Parler.com, le « Twitter » alternatif, en français, Une plateforme de médias sociaux pour influenceurs de droite, Gab perd du terrain face à Parler ?

Ce billet vous a intéressé? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous:

Facebook Twitter Mastodon LinkedIn

Merci de vos partages! Maintenant à vous de commenter. 👷🏻‍

IP du visiteur: 3.227.247.17
Serveur ec2-3-227-247-17.compute-1.amazonaws.com
Navigateur CCBot/2.0 (https://commoncrawl.org/faq/)



🎯 Autres options: Mentions légales.
✇ En télétravail depuis le 29 octobre (confinement Covid-19)

Copyright © 2004-2021 Michel Campillo, tous droits réservés

eXTReMe Tracker