L'élaboration de spécifications et le paramétrage sont des missions du consultant ERP

La chasse aux sorcières et le phénomène démoniaque

La chasse aux sorcières, contre le phénomène démoniaqueDans l'univers culturel américain, le mot « sorcellerie » évoque inévitablement Salem, la ville du Massachusetts rendue célèbre par une série de procès de sorcières accusées en 1692. Mais la peur de la sorcellerie et des phénomènes démoniaques ont également dominé l'Europe des siècles auparavant.

L'Ancien Testament lui-même fait référence à la loi mosaïque qui condamne la pratique de la sorcellerie; le livre du Lévitique indique qu'un homme ou une femme possédant « un esprit de divination » doit être lapidé à mort (20:27). L'auteur de l'Exode, au VIe siècle avant Jésus Christ, écrit : « Tu ne laisseras point vivre la sorcière » (22,18).

✝️ Des superstitions sanctionnées par des peines d'église

Pendant plusieurs siècles, la sorcellerie et la divination ont été considérées comme des superstitions et sanctionnées par des peines d'église. La croyance en une sorcellerie de type démoniaque était considérée comme une superstition. Cela allait finir par changer. Au 12e siècle, la peur des sorcières s'est manifestée en Russie, lorsque toutes les femmes d'un village ont été exécutées pour avoir prétendument pratiqué la sorcellerie.

Au 13e siècle, les philosophes et théologiens scolastiques, dont saint Thomas d'Aquin, ont élaboré des théories très détaillées sur les forces démoniaques qui sévissent dans le monde. La sorcellerie fut finalement décrétée comme un crime punissable par la loi séculaire, et les procès pour les contrevenants devinrent de plus en plus courants, en particulier en France, en Italie et en Allemagne.

Comme c'était la pratique à l'époque, la torture était régulièrement utilisée dans les enquêtes sur les crimes pour obtenir des preuves. Les accusés avouaient avoir fricoté avec Satan, jeté des sorts ou avoir la capacité de se transformer en animaux.

✝️ Le « Malleus Maleficarum » (1487)

Le 5 décembre 1484, le pape Innocent VIII publie la bulle Summis desiderantes affectibus (en français : « Désireux d`ardeur suprême ») déclarant que les sorcières d'Allemagne commettaient des actes odieux. Le Saint Père désigne comme inquisiteurs Heinrich Kramer et Jacob Sprenger, deux frères de l'Ordre des Prêcheurs, et leur ordonne d'enquêter sur la pratique de la sorcellerie en Allemagne.

En 1487 les deux dominicains publient leur livre le « Malleus Maleficarum » ou « Marteau des sorcières ». Dans l'ouvrage, Heinrich Kramer et Jacob Sprenger détaillent les pratiques supposées des sorcières, notamment les relations sexuelles avec des démons et le meurtre d'enfants. Ce livre devient le bréviaire des inquisiteurs dans la lutte contre le phénomène démoniaque. Il connut près de trente éditions latines entre 1486 et 1669. AU 20° siècle la traduction moderne (en allemand) de J.W.R. Schmidt toucha un large public.

Le « Malleus Maleficarum » ou « Marteau des sorcières » publié en 1487

Pour appuyer leurs thèses, Henri Institoris et Jacques Sprenger citent des textes antérieurs tels que le Directorium Inquisitorum publié en 1376 par Nicolas Eymerich, un inquisiteur catalan ou le Formicarius publié en 1435 par Johannes Nider, un dominicain allemand.

✝️ Des poursuites combinées de l'Église et de la société civile

Avec cet élan, l'hystérie de la sorcellerie est vite devenue incontrôlable. Les protestants comme les catholiques préconisaient le meurtre des sorcières, et les victimes étaient souvent sans défense face aux poursuites combinées de l'Église et de la société civile, qui avaient souvent pour effet de favoriser les accusateurs. Une « preuve » aussi infime qu'un grain de beauté sur la peau était censée représenter une alliance avec Satan ou des démons.

Si les hommes représentaient une minorité substantielle des accusés, ce sont surtout les femmes qui étaient la cible des soupçons, car elles étaient déjà considérées comme faibles et plus vulnérables à la tentation. Le pape Innocent rappelle à ses ouailles que la femme est issue de la côte de l'homme, tandis que le sexe masculin est celui que Dieu lui-même a choisi en devenant humain. Les femmes qui ne semblaient pas incarner les qualités de pureté et d'innocence étaient facilement considérées comme fréquentant le diable.

La panique suscitée par les sorcières faisait écho aux turbulences de la société en Europe : la révolte religieuse de la Réforme protestante dans toute l'Europe occidentale, la Contre-Réforme catholique, la guerre de Trente Ans en Allemagne, la guerre civile en Angleterre. Au début du XVIIe siècle, « Macbeth » de William Shakespeare, avec son trio de sorcières, témoigne de ce phénomène social...

En 1660, le nombre de morts s'élevait à environ 50 000 en Europe, 26 000 sorcières accusées ayant été exécutées dans la seule Allemagne. Si l'estimation du nombre total de personnes tuées révèle une énorme tragédie humaine, elle est loin d'atteindre les 5 à 9 millions d'exécutions revendiquées par certains auteurs, notamment dans le roman de Dan Brown, le Da Vinci Code.

✝️ Les derniers procès de sorcières en Europe

Au XVIIe siècle, l'intérêt du public pour la poursuite et le châtiment des sorcières commence à s'estomper. Le pape Grégoire XV (1621-23) préconise la peine de mort pour les personnes reconnues coupables de sorcellerie dans les tribunaux séculiers, uniquement si leurs actions ont tué une autre personne. La France et l'Angleterre ont chacune connu un nouveau tollé contre les sorcières, au cours duquel des centaines de personnes ont été exécutées, mais la Hollande a cessé de poursuivre les sorcières au milieu des années 1600 et l'Angleterre en 1682.

A la fin du siècle, l'accent mis sur le pouvoir de la raison par les penseurs de l'époque s'est avéré un autre agent d'apaisement, et l'« âge de la sorcellerie » a reculé. Les derniers procès de sorcières en Allemagne ont eu lieu au milieu des années 1700, avant de disparaître complètement.

Des conditions sociales similaires de l'autre côté de l'océan Atlantique ont abouti à un résultat similaire. De nombreux puritains, protestants dissidents de l'Église anglicane, ont émigré en Amérique dans les années 1620 et 1630 et se sont imposés comme la religion dominante dans la colonie de la Baie du Massachusetts. Les puritains croyaient que certaines personnes avaient conclu un pacte avec Satan en échange du pouvoir de faire le mal. Compte tenu de cette croyance, les chasses aux sorcières à venir n'étaient pas surprenantes.

✝️ Les puritains du Massachusetts des années 1620 et 1630

Cotton Mather, écrivain prolifique et chef religieux très influent dans les colonies, a publié en 1689 un livre sur la sorcellerie intitulé « Memorable Providences » qui a ouvert la voie à la persécution publique des personnes soupçonnées de sorcellerie. Ce livre en a entraîné d'autres sur la prophétie et la divination, et parmi leurs nombreux jeunes lecteurs durant le long et pénible hiver de 1691-1692 se trouvaient plusieurs jeunes filles de Salem, au Massachusetts.

Elizabeth Parris, âgée de neuf ans, sa cousine orpheline Abigail Williams et deux amies vivaient dans le village de Salem, où le père d'Elizabeth, le révérend Samuel Parris, était un prédicateur puritain. Ayant peu de distractions, les filles se tournent vers la pratique populaire de la divination pour s'amuser, pratique à laquelle se joint Tituba, la servante de la famille Parris, née à la Barbade.

La guerre fait rage à la fois à la frontière et dans le village, alors que des sectes de puritains rivales se disputent la prééminence. À cela s'ajoutent une épidémie de variole dans la colonie, la nature impressionnable des filles protégées et les discussions croissantes sur les sorcières et la magie. Il ne fallut pas longtemps pour qu'Elizabeth et Abigail commencent à présenter des symptômes étranges : cris, convulsions, hallucinations.

Puis d'autres filles ont développé les mêmes symptômes. Leur médecin, qui ne trouve pas de cause, pense qu'il pourrait s'agir d'une influence surnaturelle, d'autant plus que l'on pense que les sorcières recherchent les enfants.

Les soupçons se portent sur Tituba, qui avait souvent parlé de vaudou et raconté des histoires de sorcellerie de son pays. Elizabeth déclare que Tituba est la sorcière qui l'a affligée, tandis que les autres filles désignent comme sorcières deux autres habitantes du quartier, une sans-abri et une vieille femme qui a cessé de fréquenter l'église (et qui est donc considérée comme une pécheresse).

Lorsqu'elle a été amenée devant les magistrats locaux, Tituba a avoué. Cela a confirmé les soupçons de ceux qui étaient déjà convaincus et a fait taire les sceptiques. Les trois sorcières accusées ont été emprisonnées, et la chasse aux sorcières a commencé pour de bon.

✝️ 200 personnes emprisonnées pour sorcellerie à Salem

Au cours des quatre mois suivants, 200 personnes ont été emprisonnées pour sorcellerie. Les "victimes" de sorcellerie, dont beaucoup de jeunes filles, invoquaient des "preuves spectrales", affirmant que les spectres des sorcières les attaquaient et provoquaient des contorsions. Les sorcières accusées étaient également examinées pour détecter des taches de naissance, considérées comme des signes du diable.

La plupart des sorcières accusées n'ont pas été exécutées, mais 19 personnes ont été pendues et une autre écrasée à mort par des pierres avant que la ferveur de la sorcellerie ne s'apaise à Salem. Ironiquement, le père de Cotton Mather et son collègue ministre, Increase Mather, était parmi ceux qui protestaient contre la persécution des sorcières. Alors qu'un nombre croissant de résidents respectables et populaires étaient accusés, le doute qu'un si grand nombre puisse être influencé par Satan augmentait également.

En octobre 1692, le gouverneur William Phips suspend les arrestations liées à la sorcellerie et dissout le tribunal qui avait jugé les sorcières accusées. Au printemps suivant, toutes les sorcières accusées ont été graciées. Bien qu'il ait fallu des années à la société de Salem pour se remettre complètement, l'ère des procès de sorcières en Amérique était terminée.

✝️ Aujourd'hui le thème de la sorcellerie ne se dément pas

Nous regardons les époques passées avec un sentiment de supériorité sur leur crédulité. Pourtant, le pouvoir des sorcières et des magiciens est un thème présent dans bon nombre de fictions contemporaines, qu'il s'agisse d'aventure, de comédie, de fantaisie ou de mystère, dans les livres, au cinéma et à la télévision. Halloween rivalise avec d'autres grandes fêtes en ce qui concerne les sommes dépensées pour l'achat d'accessoires destinés à la célébrer.

Il semble donc que l'humanité ne soit pas tout à fait prête à se débarrasser de la possibilité que certaines personnes puissent avoir ou obtenir des pouvoirs occultes qu'elles peuvent utiliser pour le bien ou pour le mal.

ÉcrirePrenez contact en toute liberté, je suis prêt à échanger avec vous sur les questions marquantes de la foi catholique, de la papauté, et des questions éthiques que les dérives progressistes ont mises à mal. Il vous suffit de m'envoyer un email en cliquant ci-dessous.

Aix en Provence, le mercredi 21 décembre 2022

Michel Campillo

Michel Campillo Michel Campillo, consultant d'entreprise
Logiciels de Gestion
06 89 56 58 18   
contact par email

➽ Visiter d'autres pages telles que Le johannisme, un mouvement hérétique, Pape émérite, quelle définition?, La chasse aux sorcières et le phénomène démoniaque, Le quiétisme, une hérésie, René Guénon, franc-maçon ou adepte du soufisme?, Théologie, christianisme et mysticisme, le voile pour la chrétienne, Le pape François n'est pas le pape, d'après Andrea Cionci, Traditionis custodes, un an après, Abbé Marc Guelfucci, un témoignage, le blog catholique, Les hommes ont aimé les ténèbres plutôt que la lumière ✝️ ou la page de suivi d'informations pour ceux qui en ont marre de la bien-pensance. Je maintiens également un blog consacré à mon activité professionnelle.

Ce billet vous a intéressé? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous:

Facebook Twitter Mastodon LinkedIn

Merci de vos partages! 👷🏻‍

IP du visiteur: 3.93.74.25
Serveur ec2-3-93-74-25.compute-1.amazonaws.com
Navigateur CCBot/2.0 (https://commoncrawl.org/faq/)



🎯 Autres options: Mentions légales, La planification de chantier, pourquoi ?, L'analyse des besoins en projet ERP, Faire une clôture mensuelle en contrôle de gestion, Exemple de projet ERP, Besoin d'un intégrateur ERP ?, Une caméra time lapse pour suivi de chantier, Le meilleur logiciel ERP n'est pas le même pour vous et pour moi, Quel prix du bitcoin dans 10 ans ?, « On est la génération sacrifiée », Mastodon, un réseau social.
🎁 Bonne et heureuse année 2023 à tous ⛄ Santé, succès🍾

Copyright © 2004-2023 Michel Campillo, tous droits réservés

eXTReMe Tracker