Implanter un outil de gestion exige de s'intéresser aux préoccupations de nos interlocuteurs

René Guénon, philosophe de la fausse notion de tradition

René Guénon, philosophe de la fausse notion de traditionRené Guénon (1886-1951) est un philosophe et essayiste français, une figure majeure de l'ésotérisme de l’entre-deux-guerres. Né catholique, il est mort musulman soufi au Caire (Égypte). Donc Guénon est un franc-maçon dans sa version musulmane. Pourtant son ouvrage La Crise du monde moderne (1927) reste aujourd'hui très lu en PDF par les catholiques en recherche d'idées contre le modernisme. Or la gnose chère à Guénon n'est pas une perspective chrétienne.

La recherche de la « tradition primordiale » chère à Guénon cache un parcours initiatique et ésotérique lié à la franc-maçonnerie, donc très opposé au christianisme et à la Tradition chrétienne. C'est l'objet de la vidéo ci-dessous publiée par Le Pelerin.

Vidéo: René Guénon ou l’imposture anticatholique – La fausse notion guénonienne de Tradition

Guénon est connu parmi les catholiques pour ses attaques contre le spiritisme et la réincarnation, ainsi que ses écrits contre la franc-maçonnerie parus dans La France Antimaconnique entre 1911 et 1914 sous le pseudonyme Le Sphinx. René Guénon s'apparente donc comme philosophe de la tradition. Reste à savoir quelle tradition?

La réalité est que René Guénon veut reformer la franc-maçonnerie, et certainement pas la combattre. Il est le fondateur d'un ordre néo-templier et s'est converti à l’islam en 1912. Affilié à la Shâdhiliyya, Guénon adopte le soufisme. Comme soufi il fréquente aussi bien les occultistes que les milieux catholiques. Il finit par s'installer en Egypte en 1930 sous le nom de Abd al-Wâhid Yahia.

Il n'y a aucun doute sur le fait que le philosophe Guénon est un homme qui connaît bien les Ecritures saintes. On peut même considérer qu'il abuse de ses connaissances pour tromper le public catholique. Bien qu'antimoderne, il adhère à une école de pensée qui n'est pas chrétienne. En fait pour lui la Tradition n'a rien à voir avec l'Église ni avec le catholicisme.

Par exemple chez Guénon l'astrologie est autre chose que l'art divinatoire, elle relève de la science cosmologique et doit être considérée comme telle. Or ce n'est pas compatible avec les Saintes écritures: on se souvient que les astrologues babyloniens ont été humiliés par le prophète Daniel (Daniel 1.20). Dieu dit même que les astrologues seront brûlés lors du jugement de Dieu (Ésaïe 47.13-14).

Reprenons point par point les différents aspects :

1. Selon René Guénon la Tradition n'a pour objet aucune vérité révélée nécessaire au salut. Elle concerne la Voie vers la Vérité cachée, qui s'obtient dans le cadre de confréries initiatiques comme celles auxquelles il avait adhéré. La Vérité cachée renferme le dépôt de la tradition, qu'elle soit chrétienne, musulmane, juive ou autre.

Pour la masse des croyants, toutes religions confondus, les dogmes vont forcément se contredir entre l'islam, le Christ, le judaïsme etc. Mais cela n'a aucune importance, car la véritable signification est autre, et elle est identique d'une religion à l'autre estime-t-il.

2. Les dogmes relatifs à la foi et aux moeurs, tout comme les rites pratiqués par les différentes religions, sont contingents selon Guénon. Leur sens officiel est trompeur et résevé à la masse des croyants qui n'a pas les qualité pour être initiée.

3. La tradition est commune à toutes les formes de vie religieuse, avec des initiés qu'on retrouve dans toutes les religions et formant une ligne intinterrompue de maîtres et de disciples. René Guénon s'inscrit dans cette tradition ésotérique (du grec ancien esôteros, « intérieur »).

4. La Vérité que toute religion se propose d'atteindre via son élite initiée n'a rien à voir avec ce que nous chrétiens savons être la vérité. Guénon parle d'Identité Suprême (notion issue de la tradition islamique) qui désigne l'état d'union à Dieu.

La fausse notion d’union à Dieu défendue par Guénon mérite qu'on s'y arrête.

Lors de l'épisode du buisson ardent dans les Saintes écritures, le Seigneur révèle à Moïse son Nom (le tetragramme). Il est Un en trois personnes (le Père, le Fils et le Saint Esprit), ce sont donc des personnes. Le Christ révèle qu'Il était avant même Abraham. Il est l'Etre par excellence.

La conception de Guénon est différente. Pour lui le Seigneur est l'être et le principe de la manifestation de l'être. Le véritable principe ultime se trouve au-delà de la personne. Ce qui est au-delà de l'être importe plus que l'être lui-même. Le Dieu que nous connaissons dans la foi chrétienne (Dieu être, Dieu personne) appartient à l'ishvara dont parle l'indouisme. Le véritable dieu est Brahma, le manifesté et le non manifesté. Il est au-dela de toutes les personnes, il n'est pas une personne. En Brahma tout se résoud.

Pour les chrétiens, l'union à Dieu n'est pas un acquis mais doit être maintenue à travers la prière et la charité pour conserver la grâce sanctifiante. La baptème et la conversion nous permet de conserver cette union avec le Seigneur, durant notre vie et après notre mort quand nous serons unis à Dieu pour l'éternité. Nous sommes créé et non émané de Dieu. Nous ne sommes pas le résultat d'une expansion divine qui nous identifierons au Seigneur, nous sommes des personnes donc une autre réalité que celle de Dieu, tout comme Notre Dame ne se confond pas avec Dieu.

Pour Guénon, l'Identité Suprême est l'union intime et essentiel de l'être avec Dieu qui consiste en la prise de conscience par l'homme d'une réalité pré-existante éternelle de la non dualité, via l'initiation et le cheminement. L'individu est en permanence dans le Soi divin.

L'union avec Dieu est réalisée quand l'initié en prend conscience au terme d'un cheminement et l'acquisition de méthodes ésotériques. Guénon n'est pas un créationniste mais un immanentiste. Dieu a fait sortir le monde de sa propre essence infinie. Les êtres se développent par expansions successives de l'essence divice. L'individualité elle-même est illusoire et se résorbe en Dieu.

Selon Le Pélerin, le concept est repris à l'identique dans le film Star Wars avec le concept de Force.

On peut attribuer à la pensée de Guénon 3 caractéristiques autour des notions de centre et circonférence.

- le passage de circonférence de la roue à son centre. La circonférence est la roue, le centre est le vide non manifesté qui unit les rayons et en fait une roue en reliant la circonsphérence au centre. Celui qui arrive au maximum du vide parvient au repos. La paix dans le vide dans Li Tseu est aussi la grande paix de l'ésotérisme musulman.

- la diluation de l'individualité illusoire dans l'unité éternelle de Brahma (simplicité dans le taoisme, libération dans l'hindouisme). Un peu comme dans les évangiles, l'état d'enfant pour entrer dans le royaume de Dieu. Il y a donc extinction du moi distinct et de l'individualité, il ne reste que le divin. Selon l'ésotérisme musulman on atteint alors la station divine de subsistance par Dieu, point central où toute dualité a disparu.

- dans cet état d'union à Dieu, seul subsiste le divin. Avant même la mort, l'individu s'efface et vit un anéantissement qui ne laisse la place qu'au divin. En islam on parle de soufi avec la doctrine soufie de l'identité suprême. Pour Guénon la doctrine soufie de l'identité suprême a le même sens que dans la tradition hindoue.

Voici la seconde partie de la vidéo.

Vidéo: René Guénon ou l’imposture anticatholique – La fausse notion guénonienne d’union à Dieu

La doctrine de Guénon n'a donc aucun rapport et s'oppose à la vérité catholique.

Les œuvres complètes de René Guénon se trouvent facilement en PDF, si vous voulez lire ce qu'il écrit sur la tradition primordiale vous n'aurez pas de difficulté à trouver ses écrits.

ÉcrirePrenez contact en toute liberté, je suis prêt à échanger avec vous sur les questions marquantes de la foi catholique, de la papauté, et des questions éthiques comme l'euthanasie. Il vous suffit de m'envoyer un email en cliquant ci-dessous.

Aix en Provence, le jeudi 22 septembre 2022

Michel Campillo

Michel Campillo Michel Campillo
Responsable de domaine applicatif
06 89 56 58 18  contact par email

➽ Visiter d'autres pages telles que La perte de la foi catholique, Pape émérite, quelle définition?, Le quiétisme, une hérésie, René Guénon, franc-maçon ou adepte du soufisme?, Théologie, christianisme et mysticisme, le voile pour la chrétienne, Le pape François n'est pas le pape, d'après Andrea Cionci, Traditionis custodes, un an après, Abbé Marc Guelfucci, un témoignage, Retrouver la foi, Idriss Aberkane et la religion, Les hommes ont aimé les ténèbres plutôt que la lumière ✝️.

Ce billet vous a intéressé? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous:

Facebook Twitter Mastodon LinkedIn

Merci de vos partages! 👷🏻‍

IP du visiteur: 44.212.99.208
Serveur ec2-44-212-99-208.compute-1.amazonaws.com
Navigateur CCBot/2.0 (https://commoncrawl.org/faq/)



🎯 Autres options: Mentions légales, Quelques outils de gestion de projet open source disponibles, À quoi sert une page entreprise Linkedin ?, L'ERP nouvelle génération arrive, Carte mentale, exemples et concept, Intergiciel ERP, Logiciel de prise de notes, Être consultant sur un logiciel métier, Logiciels ERP les plus connus, Les outils en gestion Agile, quelles alternatives?, La quête d'un chef de projet pour la productivité.
✇ Site web 🤖 100% thermo-dynamique 🌱 depuis 2004 🌿

Copyright © 2004-2024 Michel Campillo, tous droits réservés

eXTReMe Tracker